Juin 2017 | Vol. 8 | N°1

Mot de la redaction

Il y a, au Québec, une forme de cécité collective sur la mission de la formation professionnelle. Alors qu’il y a longtemps qu’elle n’est plus une voie de scolarisation pour les jeunes – depuis la réforme Ryan en fait – les gouvernements s’évertuent à la promouvoir auprès de cette clientèle. Sans cesser de le faire (parce qu’il y a derrière des enjeux politico-institutionnels de taille), Robert Goyer suggère de la promouvoir aussi pour ce qu’elle est : un filet de sécurité pour les adultes qui reviennent aux études. Autre objet de réflexion, la notion d’adéquation formation-emploi. Polysémique à souhait, il est difficile de s’entendre sur le diagnostic et les actions à entreprendre. Félix B. Simoneau propose des balises qui rendent compréhensibles les points de vue et les mésententes sur ce sujet. Les compétences du futur…, les référentiels pullulent sur la thématique, tous plus intéressants les uns que les autres. Celui présenté par Matthieu Josselin et Yves Chochard est un des plus saisissants. Pour être clair, il donne un peu le vertige. Les plus agés d’entre nous aurons le sentiment d’être largués, alors que les plus jeunes possèdent déjà ces compétences. Preuve que nous sommes entrés de plein pied dans ce 21e siècle. Enfin, Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette viennent de publier un rapport sur la surqualification des diplômés québécois. Bonne nouvelle, le Québec se compare avantageusement aux autres provinces sur le phénomène. Néanmoins, les chiffres sont préoccupants et cela mérite qu’on s’y intéresse.

Je vous souhaite une bonne lecture et un bel été !

Sylvie Ann Hart
Co-directrice de l’OCE

  • Surqualification chez les diplômés des collèges et des universités : comparaison Québec-Canada

    La surqualification des travailleurs est une question largement étudiée dans la littérature. Qu’en est-il de la situation québécoise ? Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette ont analysé le phénomène. Résultat ? Le Québec performe bien, toutefois, les taux de surqualification observés demeurent élevés. Les auteurs proposent des recommandations pour atténuer le phénomène et permettre à l’économie québécoise de tirer le meilleur parti possible de ses ressources.
    Recherche
    Lire >
  • Promouvoir la formation professionnelle autrement

    • Robert Goyer
    • | juin 2017
    La formation professionnelle du secondaire agit comme un filet de sécurité pour les adultes qui reviennent aux études. C’est la réalité malgré toutes les belles tentatives pour la promouvoir auprès des jeunes en continuité de formation. Robert Goyer propose d’accepter cette évidence et de la promouvoir pour ce qu’elle est. Voici cinq stratégies à cet effet.
    Réflexion
    Lire >