L'OBSERVATOIRE COMPÉTENCES-EMPLOIS

sur la formation continue et le développement des compétences
CIRDEP

DÉCEMBRE 2012, Volume 3, numéro 4

Le développement d'une formation en ligne :
l'importance d'une bonne méthode

Sylvie Tousignant

On peut certainement affirmer, sans trop se tromper, que la réussite de la conception d'une formation en ligne repose, pour une bonne part, sur la méthode de développement utilisée. Une bonne méthode est essentielle parce qu'il s'agit d'un processus créatif et collectif qui exige de la souplesse. Or, sans méthode, il est difficile de conjuguer rigueur et souplesse. Voici les étapes de développement d'un projet de formation en ligne et quelques bonnes méthodes.


Les étapes du développement d'un projet de formation en ligne

Les fournisseurs de services spécialisés dans le domaine ont tous leur propre méthode de développement. Néanmoins, ces méthodes reposent sur des étapes relativement communes bien exposées par la méthode générique ADDIE, d'origine anglo-saxonne. La première étape complétée, soit l'étude de faisabilité, les allers retours entre les étapes sont fréquents.

  • L'analyse (l'étude de faisabilité)
    L'étude de faisabilité permet d'évaluer si une stratégie pédagogique qui fait appel au e-learning est appropriée au besoin que l'on a et la pertinence d'investir dans ce mode de formation. Au cours de cette étape, on définit les objectifs et le contenu de la formation, le public cible, les moyens disponibles, ainsi que le contexte et les contraintes institutionnelles, techniques, financières, etc. qui vont influencer le déroulement du projet. Étape cruciale s'il est une, il est fréquent pourtant de ne pas y consacrer tout le temps et l'énergie nécessaires et les conséquences de cette économie entraînent de mauvais choix aux étapes subséquentes.
  • Le design (la conception)
    Concevoir une formation en ligne nécessite d'en définir la structure générale (scénario ou parcours d'apprentissage) et le découpage (en modules, séquences ou activités d'apprentissage). Il faut également effectuer les choix pédagogiques et techniques adéquats, en fonction des résultats de l'étude de faisabilité. Le design implique une foule de choix interdépendants en matière de 
  1. Stratégies et méthodes d'apprentissage (méthodes classiques ou innovantes, niveau de modularité et de flexibilité : durée, adaptabilité, personnalisation, parcours linéaire ou adapté, parcours libre, imposé, mixte ou dynamique, avec points de contrôle, etc.);
  1. Outils et modes d'évaluation (évaluation formative, autoévaluation, évaluation des prérequis, évaluation des acquis, etc.);
  2. Modes d'accompagnement et de tutorat (proactif ou réactif);
  3. Outils de communication et de collaboration;
  4. Navigation, ergonomie, design et graphisme, mais aussi outils d'édition, de mise en forme et de gestion de contenu, ou encore multimédias (textes, images, vidéos, graphiques, animations, etc.);
  5. Outils de suivi des apprenants, de gestion et d'administration de la formation (plate-formes intégrées LMS, outils de suivi (tracking) à destination des tuteurs et des apprenants).
  • Le développement (la réalisation)
    Une fois le parcours d'apprentissage défini et les divers ingrédients identifiés et disponibles (qu'ils aient été développés sur mesure, téléchargés ou achetés), il s'agit de monter la formation en ligne, le plus souvent au sein d'une plate-forme intégrée.
  • L'implantation
    Une fois la formation en ligne terminée, il convient d'en faire la promotion auprès du public visé, ce qui suppose l'élaboration d'un plan de communication. Il faut également en assurer la maintenance (gestion et adaptation du contenu et du matériel).
  • L'évaluation
    Les bonnes pratiques en matière de gestion de projets impliquent toujours une phase d'évaluation. L'évaluation de la qualité et de l'efficacité du projet dans son ensemble et de la formation en particulier permet de vérifier si les objectifs initiaux ont été atteints et de procéder, le cas échéant, à des ajustements.

La méthode ADDIE a des limites puisqu'elle n'accorde pas une place prépondérante à l'analyse et à la production de contenu. Pourtant, dans le cas de plusieurs projets de formation en ligne le contenu n'est pas disponible au point de départ et même lorsqu'il l'est, il faut tout de même l'adapter à ce mode.


De bons guides pour gérer un projet de formation en ligne

Le Guide e-learning mis en ligne par l'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) présente une foule d'informations utiles. On y trouve, entre autres, des outils pour effectuer un diagnostic de besoins, produire une analyse préliminaire, voire même, calculer le ROI d'une formation e-learning.
Le guide propose cinq scénarios d'adoption du e-learning :

  • scénario 1:
    inscription à une formation en ligne existante;
  • scénario 2:
    achat d'une formation e-learning clé en main;
  • scénario 3:
    sous-traiter la réalisation d'une solution e-learning personnalisée;
  • scénario 4:
    réaliser un cours de type rapid learning;
  • scénario 5:
    réaliser un cours e-learning.


Le guide Méthodologie pour le développement de cours e-learning élaboré par l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) est particulièrement digne d'intérêt et facile à comprendre. Il offre aux novices dans le domaine du e-learning des indications détaillées sur la conception et l'élaboration d'une formation en ligne, une fois les besoins identifiés. L'accent est mis sur les solutions e-learning adaptées aux contextes de la sécurité alimentaire, mais le modus operandi est transférable à tout projet de e-learning appliqué au monde du travail. 


Tags: Formation en ligne | PRATIQUES DE FORMATION EN MILIEU DE TRAVAIL

: starstarstarstarstar

vers le haut